Nul ne la voit ni ne la sent,
Ne la perçoit ni ne l'entend,
Là où elle passe, nul ne sourit
Et tous les espaces elle remplit,
Elle est le début et la fin
Mais fuit cependant le matin.