Le Space Opera est un genre littéraire majeur dérivé de la Science Fiction. Il a acquis ses lettres de noblesse grace à celui que nombreux considèrent comme le père de la science fiction, Isaac Asimov et son oeuvre fleuve, le Cycle de Fondation.

Le space opéra c'est un univers baroque, souvent grandiloquent et très haut en couleur qui regroupe des galaxies entiéres aux prises avec des luttes interstellaires à l'échelle de plusieurs siècles, bref tout est basé sur la démesure et tout le talent des auteurs de ce genre littéraire réside dans leur capacité à élaborer des paradigmes et des systémes clos cohérents et pourtant démesurés à l'échelle de notre 21éme siècle.


La chute des mondes, premier roman de Alexis Aubenque est un space opéra français qui a le mérite d'instaurer un sytème politico-religieux plausible en seulement 2 tomes. La trame du roman repose donc sur des bases solides. L'auteur arrive à conjuguer avec simplicité un complot politico-religieux futuriste melant catholiques et musulmans, extra-terrestres, humanoïdes surpuissants, histoires d'amours, action comandos et combats militaires. Les scènes d'actions sont très bien dépeintes et le suspense est haletant, impossible de lacher le livre une fois bien installé dans l'intrigue.

Au XXVIIéme siècle, 250 mondes sont occupés par l'humanité. Seuls 15 planétes situées aux antipodes on choisi un mode de vie décalé. Ces 15 mondes sont le théatre d'un complot galactique qui permettra au lecteur d'aller de l'un à l'autre, ces mondes étant des reproductions à l'échelle d'une planète de modes vies typique de la vieille Terre (Ouest américain, la jungle et les savanes de l'Afrique Noire, Europe Feodale, New-York moderne, Vikings etc...). Autant d'univers radicalement différent qui donnent du rythme à l'aventure.

Les personnages principaux sont moins travaillés et on regrette l'incongruité de certains dialogues, on regrette aussi le trop grand nombre de coquille.

Le dénouement peut également surprendre mais le livre garde tout de même une saveur agréable, a lire pour s'initier aux plaisirs du Space Opéra. On attend le film avec impatience, digne de Star Wars si il est bien traité.