Le Prix Interallié 2004 a été attribué le mardi 16 novembre à Florian Zeller pour "La fascination du Pire" (Flammarion).
Après l'annonce du prix, plusieurs jurés ont souligné qu'ils avaient choisi de récompenser "la jeunesse", avec un auteur "prometteur", encore peu connu du grand public.

Pour une fois que ce cher Frédéric Beigbeder, membre du jury et éditeur chez Flammarion a des paroles intéressantes, je me devais de les retranscrire : "Ils vont alors découvrir, avec candeur et frivolité, la montée d'un nouveau fascisme", parlant d'un ouvrage qui "prend le risque de traiter d'un sujet grave d'aujourd'hui sur un mode plutôt alerte".

En effet, je crois qu'il est urgent de découvrir cet auteur pour le moment quelque peu méconnu, mais qui va certainement tenir une place grandissante dans la famille littéraire française (surtout avec une coupe de cheveux aussi mémorable...)